Jagaaan scan manga

Scan Jagaaaaan

Salut à tous !

Aujourd’hui, je viens vers vous pour parler toujours mangas. Voici donc le scan manga de Jagaaaaan (oui, je ne sais pas pourquoi, la version US à 6 “a” tandis que la version FR en à 3), un seinen manga bien trash réservé a un public averti, écrit par Kaneshiro Muneyuki et dessiné par Nishida Kensuke. Il est pré-publié depuis 2017 dans le magazine Big Comic Spirits de l’éditeur Shogakukan, et six tomes sont sortis en septembre 2019. La version française est éditée par Kazé depuis 2018.

L’autre jour, on s’échangeait de bons plans mangas avec un ami et c’est alors qu’il me propose Jagaaan. En échange, je lui proposais Kamisama no lutoori avec l’indispensable Kamisama no lutoori Ni “Jeux d’Enfants” en français. Quelques recherches plus tard, il s’avère que les 2 univers ont été écrits par la même personne, tout cela commence bien.

L’histoire se base sur le personnage principal Shintaro Jagasaki, un jeune flic de quartier qui vie une vie de routine. Il est avec la même fille depuis 4 ans, il bosse depuis quelques années dans le même quartier, la routine le ronge finalement, il ne se plaint pas mais intérieurement on comprend qu’il est finalement pas heureux. Il aimerait surtout parfois être plus franc, plus direct, plus violent avec les délinquants, mais non, pour le bien de tout le monde, il continue à sourire bêtement, niaisement. Mais voilà que débarque un phénomène inexpliqué, un phénomène étrange, une pluie de grenouilles tombe sur le monde, des grenouilles maléfiques qui prennent possession de certains humains et profitent de leur haine pour l’augmenter, pire, pour en faire des monstres.

Jagasaki va être le témoin de tout ça lors d’un contrôle banale dans un métro de Tokyo, il va voir une personne se transformer et décapiter et tuer de nombreux passagers, il ne sait pas vraiment comment, mais il va s’en sortir en tirant dessus avec sa main… oui, sa main se transforme en une arme… oui, Jagasaki semble être lui aussi possédé mais semble pouvoir “maîtriser” ce pouvoir. Il va directement faire la connaissance d’une chouette du nom de Deku qui suite à la mort d’un humain possédé récupére la grenouille et la tue (en la mangeant). Vu comme ça, le scénario semble chelou et pas forcement intéressant… Et pourtant, ce n’est pas du tout le cas.

Dans Jagaaan aussi, le fil conducteur est d’apparence facile : le héros a un pouvoir particulier et sa quête est de tuer tous les méchants jusqu’à ce qu’il soit le dernier survivant. Mais en réalité, c’est d’un bordel… Ne vous méprenez pas, par rapport à ce que j’ai dit plus haut, c’est vraiment un compliment quand je dis que c’est le bazar : on dirait que l’histoire ne va nulle part et que l’auteur se disperse trop puis au final à chaque fin d’arc, les pièces du puzzle se mettent en place. Ne vous arrêtez donc surtout pas à une impression d’histoire non contrôlée !

Graphiquement, le mangaka Kensuke Nishida a un excellent coup de crayon surtout dans les expressions du visage. Dès le premier tome, nous comprenons les bases de l’histoire et nous comprenons qu’elle va être rythmée, sanglante et violente. Un mélange qui me plait toujours autant.

Voici le synopsis du manga :

Shintarô Jagasaki est un jeune flic de quartier qui jour après jour se fait humilier par de jeunes voyous et par ses collègues du commissariat. Son avenir semble tout tracé : fonder une famille avec sa copine et poursuivre sa vie insignifiante… Mais cette perspective lui donne la nausée et derrière son sourire de façade, se cachent de violentes pulsions meurtrières. Un jour, lors d’une mission de routine, il tombe face à face avec un mutant chaotique et ravageur ! C’est alors que la main droite de Shintarô se métamorphose… Face à la destruction et au désespoir, un héros au côté sombre vient de naître !

Pour télécharger/acheter les chapitres/tomes du manga, c’est par ici :

télécharger les chapitres

Bonne lecture, merci à l’auteur/éditeur et à très vite pour plus de mangas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *