scan manga nanatsu no taizai en version française gratuite

Scan Nanatsu no Taizai

Salut à vous !

Je continue toujours, et voici le scan manga de Nanatsu no Taizai intitulé aussi Seven Deadly Sins, un manga shonen licencié par Pika. L’excellent Nabaka Suzuki revient pour la parution de sa seconde série en France ! Après le très surprenant mais absolument excellent Kongoh Bancho, titre accrocheur qui a réussi à nous retourner en douze tomes, l’auteur explore un nouvel univers avec ce titre : celui de la fantasy ! Avis aux amateurs, l’aventure commence !
Mélodias est un jeune garçon tenant une taverne accueillant les voyageurs. Un jour paisible comme les autres, un guerrier en armure pénètre dans sa taverne faisant fuir tout les clients. Mais ce n’est nul autre qu’une jeune fille, la princesse Elizabeth, à la recherche des « Seven Deadly Sins » (les sept péchés capitaux pour les plus mauvais en Anglais), un groupe de mercenaires laissés pour morts après s’être rebellés contre le royaume. Elle sera pourchassée par des gardes mais Mélodias va venir à son secours et ainsi révélé qu’il est l’un des Seven Deadly Sins et que lui aussi est à la recherche de ses compagnons dont il ignore la localisation. Sa taverne n’étant rien d’autre qu’une source d’informations lui permettant d’écouter les rumeurs… Ainsi nos deux héros vont partir à l’aventure.
A l’instar de Kongoh Bancho, si le titre commence normalement en respectant les codes de la fantasy, très rapidement on va tomber dans la démesure qui a fait le charme du précédent titre de l’auteur, et qui est en quelque sorte sa marque de fabrique. On découvre donc un monde de fantasy avec des chevaliers en armure, des tavernes où coule la bière, on a même droit à des familiers (ici se sera un cochon parlant… un des éléments comique du titre), des légendes sur des guerriers surpuissants, un ordre de chevaliers saints œuvrant pour le royaume… Bref, tout y est ou presque. Mais dés que le premier combat arrive, l’auteur nous rappelle à quel point il aime faire dans la démesure faisant fi de tout réalisme : armé d’une épée brisée, Mélodias fend l’air et détruit le paysage alentour… on sait maintenant à quoi s’attendre et c’est très bien comme ça !
Changement de décor donc pour l’auteur mais qui conserve son style sans concession… cela ne peut que faire mouche.
A première vue, le scénario n’est pas ce qu’on trouve de plus original, mais ici et là on trouve quelques bonnes idées et quelques touches d’ingéniosité qui pourraient bien nous entraîner dans une grande aventure passionnante. Et il faut aussi se rappeler que le scénario de Kongoh Bancho était extrêmement simpliste, ce qui n’a pas empêché le titre d’être une totale réussite. Il n’y a pas de raison que cela ne soit pas le cas ici, surtout en exploitant un univers de fantasy.
Le personnage de Mélodias est très accrocheur : il s’agit d’un jeune homme à l’age indéfini et indéfinissable étant donné qu’il ne semble pas vieillir. Il est extrêmement puissant ce qui le rend sur de lui sans être pour autant arrogant. Il est également amusant et un peu pervers. Il ne manquera pas de faire des commentaires salaces concernant Elizabeth qui elle de son côté semble être une cruche pas très utile. Pour le moment, elle se contente d’être le témoin des exploits de Mélodias mais on espère que le personnage va rapidement évoluer.
Pour rester dans le manque d’originalité du scénario, Mélodias a bien évidemment perdu la mémoire… c’est archi classique, au point d’en être un peu décevant mais cela permet certaines facilités narratives comme le fait qu’il ignore où sont ses compagnons et permet de ne pas tout dévoiler de suite vu que lui aussi a besoin de découvrir ce qui s’est passé (pourquoi ses camarades ont disparus ? Pourquoi se sont-ils séparés ?)
Comme le laisse supposer le titre chacun des compagnons de Mélodias est rattaché à l’un des sept péchés capitaux, lui même étant la colère. Ce qui surprend vu le calme permanent du personnage mais peut laisser supposer quelques surprises.
Dès qu’on avance rapidement dans le premier tome, on aperçoit déjà que notre héros est confronté à un adversaire surpuissant, un chevalier sacré, ordre présenté comme ce qui se fait de mieux dans la chevalerie, guerriers égalant soit disant les Seven Deadly Sins, et déjà notre héros retrouve un de ses compagnons… des plus surprenants !
L’auteur semble donc décider à ne pas traîner et aller directement dans le vif du sujet, il avait fait ainsi dans sa précédente série et cela fonctionnait déjà très bien.
Bien entendu Suzuki laisse planer quelques doutes et commence à poser des questions dont les réponses ne seront dévoilés que plus tard… classique mais efficace.
On reconnaît sans peine le trait de l’auteur, toujours aussi dynamique et plaisant. Le trait est rond, un peu léger, voir enfantin, mais il sait aussi être précis et plus sombre. Quoi qu’il en soit il est juste parfait pour ce genre de titre !
L’édition de Pika est très correct, sans sortir de l’ordinaire, on ne constate aucun défaut, la couverture est jolie et attractive… du bon travail.

Voici le synopsis du manga :

Il y a dix ans, un groupe de mercenaires appelé les Seven Deadly Sins s’est rebellé contre les Chevaliers Sacrés, la garde du royaume… Depuis, ils ont disparu et personne ne sait ce qu’ils sont devenus. Un beau jour, une mystérieuse jeune fille s’écroule dans la taverne de Meliodas, un garçon enjoué qui parcourt le monde en compagnie de son cochon loquace. Cette jeune fille n’est autre que la princesse Elizabeth qui désire ardemment retrouver les Seven Deadly Sins. En effet, ce sont les seuls à même de lutter contre les Chevaliers Sacrés, qui ont fait prisonnier le roi et qui asservissent toute la population du royaume ! Très vite, elle va découvrir que Meliodas n’est pas un simple patron de taverne mais un guerrier à la puissance exceptionnelle…

Pour télécharger/acheter les chapitres/tomes du manga, c’est par ici :

télécharger les chapitres

Bonne lecture, merci à l’auteur/éditeur et à très vite pour plus de mangas.

Sasuke

Depuis 2011, Boss et Webmaster du site japan-mangas.com et la team Jeux-Mangas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TO DOWNLOAD, COPY AND PASTE THE FOLLOWING LINE INTO YOUR IRC CLIENT:



(CLICK ANYWHERE OUTSIDE THIS BOX TO CLOSE THE OVERLAY)